Génèse

En 2015, pour répondre à mes interrogations sur l’anatomie, je réalise avec le kinésithérapeute Erwann Lerumeur des vidéos d’échographies en mouvement, pour voir l’impact réel du mouvement dansé sur mon corps de femme qui vient d’accoucher.


Je comprends qu’avec des intentions précises il est possible de danser en prenant soin de soi et que danser peut être l’occasion de se reconstruire, de se réapproprier un corps différent et fragilisé. 


Je rencontre ensuite Pauline Higgins, sage-femme anthropologue, et créé une première journée de réflexion et de pratique sur l’anatomie de la femme et du périnée dans le mouvement, avec le désir de fabriquer un cadre où faire se rencontrer les connaissances des sages-femmes, des danseuses, des kinésithérapeutes, des psychométriciennes… 




Aujourd’hui, je crée des formations pour les professionnels du monde du mouvement et de la santé. Je ne transmets pas une méthode figée mais des outils qui évoluent et s’adaptent aux demandes spécifiques du terrain de chaque professionnel. 


Pourquoi ?


Parce que j’ai le souhait de partager les connaissances, dans un véritable soucis d’empowerment, pour rendre chaque femme, au travers du professionnel qui l’accompagne, un peu plus compétente dans les connaissances qu’elle a d’elle même. Il y a du mouvement dans le contenu même de ce que je propose.




En 2019, je convie six danseuses, la sage-femme Pauline Higgins et l’autrice Laurence Verdier, pour une journée de réflexion sur la danse et la maternité au Centre National de la Danse. De cette rencontre naitra notre recherche, exposée le 1er février 2022 au CN D, ainsi que plusieurs publications. Nous rédigerons également, Pauline et moi, les fiches pratiques : Poursuivre sa pratique pendant la grossesse et Reprendre la pratique en post-partum qui n’existaient pas juqu’alors. Cyrielle Lefebvre, architecte et championne de France de Viet Vo Dao, en fait les illustrations. 


Quelles conclusions ?


Les danseuses n’accouchent pas plus mal que les autres femmes. De nombreux a priori circulent causant des doutes tant sur l’issue des maternités des danseuses que sur leur capacité à bien accoucher. La danse est au contraire favorable au bon déroulement de la grossesse si elle est pratiquée pour favoriser la conscience de soi, le lâcher-prise et l’intention du donner naissance. 





Pourquoi est-ce que je préfère parler de Danse&Naissance plutôt que de danse prénatale ?


Parce que la danse, comme expérience mettant en jeu le corps, le temps et l’espace, me parait être bénéfique à toute la période de la périnatalité. La femme peut danser pour accueillir l’embryon, faire connaissance avec son corps qui change et le foetus qui grandit, traverser les contractions et les aider à faire leur travail, reprendre conscience du corps encore différent dans le post-partum.  L’objectif n’est pas uniquement de se faire du bien, mais de proposer au corps des postures et des gestes vertueux qui aident à la physiologie et qui permettent de « cheminer vers le devenir mère », comme dit la sage-femme et danseuse Maud Bonfils rencontrée à la maternité de Grenoble.





Lors de ma recherche j’ai réalisé, avec les échographistes Linda Valette et Mickael Fortin, des vidéos d’échographies en mouvement avec des danseuses enceintes. Quels étaient mes objectifs ? 


J’avais le souhait de visualiser les effets du mouvement de la mère sur le bébé in utéro. Nous avons pu constater que certains mouvements, créant de l’espace, permettaient le dodelinement de la tête du foetus ou son changement d’orientation. Certains mouvements invitaient donc le bébé à modifier sa présentation. Ces vidéos m’ont permis d’élaborer avec encore plus de précision les outils à transmettre à celles et ceux qui suivent mes formations. 


Le samedi 19 novembre 2022 et le mercredi 8 mars 2023, je présenterai au regard du Cygne mes conférences gesticulées issues de toutes ces recherches et des rencontres merveilleuses qu’elles m’ont permis de faire. Je présenterai également mon documentaire Paroles de danseuses et mots de sages-femmes, des bords de plateau avec lectures de textes fondamentaux et engagés, des performances participatives pour partager avec vous cette gestuelle de l’empuissancement et de la liberté d’agir.
















Commentaires

Articles les plus consultés